• Catégories

Un harem ? Non ! Un Top 8, oui !

N’empêche, le mec qui a inventé le concept de « l’anime harem » a rendu un fier service à bon nombre de blogueurs. Voilà une possibilité d’écrire un article vite fait, sans prise de tête et qui, mine de rien, permet d’apprendre pas mal de choses sur la personnalité de l’auteur.

Alors certes, c’est pas original des masses mais bon…c’est pas comme si je cherchais la reconnaissance de mes semblables hein !

Par contre, je réfute l’appellation « harem ». D’une part parce que je suis pas tellement excité par la 2D. Et ensuite parce que c’est dégradant pour les femmes. Et vous savez à quel point je suis respectueux de nos amies à 2 pattes…

 

 

Eri Sawachika (School Rumble) : c’est peut être le personnage le moins intéressant de ce top car il s’agit d’une tsundere finalement assez classique. Elle est quand même profondément drôle et assez douée pour les coups de pute. Disons qu’elle représente toutes les filles de cette série déjantée et géniale qu’est School Rumble.

Gally (Gunnm) : si il ne fallait en retenir qu’une, ce serait ce cher cyborg. C’est certainement la machine à tuer la plus sympathique qui existe. Son évolution graphique (qui suit l’évolution de son âge mental) au cours des 9 tomes est du jamais vu ! Et comme Gunnm est le premier manga que j’ai lu, il y a une part de nostalgie qui vient s’ajouter.

Asuka Soryu Langley (Evangelion) : Une petite peste arrogante qui a vécu un truc assez chelou dans son enfance et qui depuis traite tout le monde comme des merdes.  Un esprit déjà bien tourmenté à la base qui réussie l’exploit  d’empirer au fil des épisodes…j’aime !

Faye Valentine (Cowboy Bebop) : Une femme fatale, un vraie, comme l’animation japonaise n’en fait pas assez. L’épisode dédié à son passé la rends très touchante et explique sa propension à vivre le moment présent, sans gêne ni considération pour les autres. Elle est vraiment classe alors que n’importe quelle autre femme serait ridicule dans une tenue pareille.

Rally Vincent (Gunsmith Cats) : Une fille qui aime les flingues et les voitures de sport : que demander de plus ? Et sa présence dans ce harem permet de respecter certains quotas…

Yukari Takeba (Persona 3) : certes, je ne fantasme pas sur les personnages en 2D. Mais je dois avouer que la voix anglaise super sexy de Yuka-tan me rends toute chose. Je crois même que j’ai eu une demi-molle…hum…À noter que Yukari bénéficie de 3 designs différents : celui de la jaquette du jeu, des vidéos et du jeu en lui même. C’est ce dernier qui est le plus réussi et de loin…

Yukino Miyazawa (Kare Kano) : LA fille parfaite. Mignonne, drôle, intelligente, amoureuse…Si Kare Kano est un de mes animes préférés, c’est en grande partie grâce à elle. Seul point négatif : elle est déjà casée. Quoiqu’elle forme un si joli petit couple avec Arima… allez reprenez tous avec moi : « Ou Ou Ou…Ou Ou Ou…Ou Ou Ou…SaA ! »

Suzumiya Haruhi (Suzumiya Haruhi no Yuutsu) :  une personnalité assez unique dans l’animation japonaise. Caractérielle mais pas chiante (enfin pas dans la 1ère saison), égoïste mais fidèle en amitié…bref, she’s juste oblivious. Son énergie débordante et sa fraicheur forme un duo parfait avec le cynisme de Kyon.

 

Il parait qu’on ne peut pas se psychanalyser soi-même, je vous laisse donc cette tâche ingrate. J’ai quand même l’impression que j’ai un petit faible pour les personnages à fort caractère…de toute façon, personne n’aime les filles sans émotion non ?

Gunsmith Cats : jolies poupées, gros flingues et supercars.

 

Vous pensez que les voitures électriques représentent l’avenir des moyens de transport ? Vous êtes convaincu que le second amendement de la constitution américaine est une horreur sans nom ? Qu’est ce que vous foutez sur mon blog, bande de bobos dégénérés, foutez-moi le camp ! Ici, on va parler d’un manga, d’un vrai, pas un truc pour les petits garçons : Gunsmith Cats que ça s’appelle !

Commençons par le synopsis : Rally Vincent est une chasseuse de prime qui……oh putain ! La fille s’appelle Rally Vincent ! RALLY VINCENT ! C’est pas le nom le plus cool que vous avez jamais vu ! Et son équipière s’appelle Minnie Mey ! Et le personnage masculin s’appelle Bean Bandit ! BEAN BANDIT ! Qu’est ce qu’on s’en branle du synopsis, avec des persos aux noms aussi classes, vous devriez même plus être devant votre écran, vous êtes surement en train de courir acheter le manga, si c’était pas déjà fait !

Kenichi Sonoda aime 3 choses dans la vie : les filles, les flingues et les voitures. En somme, c’est un mec bien. Et comme le gars est en plus futé, il a la bonne idée de délocaliser l’intégralité de l’action de Gunsmith Cats aux States, un pays où les 3 plaisirs cités sont rois ! L’action se déroule donc à Chicago. L’ensemble des décors est d’ailleurs très bien représenté : le centre ville avec ses gratte-ciels scintillants, les quartiers pauvres bien craignos, les banlieues chics, et de grandes autoroutes constamment désertes (c’est mieux pour les courses poursuites)…Bref, l’immersion est totale, d’autant plus que toutes les minorités composant la société américaine sont présentes dans ce manga.

On retrouve également le réalisme au niveau des armes à feu. Ces dernières sont photo-réalistes et on y apprend  pas mal de choses : le prix de vente d’un Glock, la puissance d’un Desert Eagle, quel genre de flingue bon marché utilise les dealers, quelle est la différence entre un pistolet original et une copie…Même si vous n’êtes pas fan d’armes à feu, un tel souci du détail ne peut que vous plaire. C’est tellement bien quand un mangaka se renseigne un minimum sur le sujet qu’il traite.

Si vous pensez tout connaitre des courses de voitures parce que vous avez vu Inital-D, détrompez vous. Des sportives japonaises dérapant joyeusement sur des routes  sinueuses sont ici remplacées par de grosses américaines des années 60-70 roulant plein gaz sur de grands axes autoroutiers. Chaque voiture est parfaitement décrite en terme de puissance, d’adhérence etc…Par contre, certaines cascades sont vraiment trop tirées par les cheveux : la voiture de Rally dérape, va percuter une petite fille, mais l’héroine fait passer celle-ci à travers l’habitacle en ouvrant les portières, avant de gentiment la reposer de l’autre côté…le tout à 100 km/h bien sûr…

 

J’ai parlé des flingues, des caisses…y en a un paquet qui doit se demander « bon quand est ce qu’il nous parle des jolies poupées ? » Ça vient, ça vient. Et à ce niveau là, vous allez être gâtés ! Qu’est que je vous sers ? Une indienne à la peau mate, un peu garçon manqué ? Une lolita blonde avide de sexe ? Une fille des rues franchement mignonne ? Ou une BCBG à lunettes ? A moins que vous ne craquiez sur Goldie, une dominatrice lesbienne ?

Mais ne vous inquiétez pas les filles, il y a aussi des beaux mecs. Bean Bandit est le symbole de virilité : il est grand, fort comme un turc, possède une pléthore de voitures de sport et, cerise sur le gâteau, il se bat avec des couteaux ! Un vrai héros américain comme on n’en fait plus depuis  Steven Seagal. Dans un autre genre il y a Ken, l’expert en explosive nippon. A ce sujet, c’est d’ailleurs drôle que le seul japonais de l’histoire soit un pédophile notoire (sa relation avec Minnie Mey est franchement malsaine).

Il  y  a un point commun entre ces persos : ils ont TOUS un caractère bien trempé ! Pas de charisme d’huître, pas de faire valoir. Ils ont tous une histoire et une personnalité propre. Du coup, les interactions entre toutes ces fortes têtes apportent pas mal de piment. On s’engueule, on se réconcilie, on négocie (surtout sur les partages des primes).  Bref, tout est question de compromis, on est pas là pour se balader gaiement main dans la main en combattant le maaaaal (sur de nombreux points, Rally et Mey ne respectent d’ailleurs pas la loi)

 

Mixant de grosses scènes d’action, des persos badass et un documentaire sur les armes et voitures de sport, Kenichi Sonada nous livre là un petit chef d’œuvre de nervosité. De par son originalité, Gunsmith Cats me paraît vraiment être incontournable.

Une suite aux 8 tomes originaux est actuellement en cours de parution : Gunsmith Cats Burst. Je compte bien me la procurer mais ce serait bien si un de mes lecteurs pouvait me dire ce qu’il en pense (sans spoiler bien sûr)