J’ai testé pour vous : la paire et le sabre.

Aujourd’hui est un grand jour : c’est avec émotion que je vous présente le tout premier billet NSFW de ce blog ! Car je ne vais pas jouer les allumeuses, si vous êtes en train de lire cet article c’est parce que vous voulez voir des boobs, alors je vais vous en donner petits saligauds !

Je vous livre le synopsis tiré du manga sans en changer une virgule parce que franchement, il est priceless :

« Ce monde repose entièrement sur les seins. Une poitrine généreuse apporte le bonheur et l’absence de poitrine son lot de misère.

Nous somme à la paisible ère Edo, sous le règne absurde des Tokugawa. A l’époque, il y avait un groupe très influent soutenant la politique du gouvernement, commanditant des assassinats et protégeant des filles à fortes poitrines. C’était le clan Manyû. L’art du sabre de l’école Manyû, l’Ecole du Sein Maléfique, abolit le corps et retient la poitrine. Les écrits secrets enfermés dans leur dojo rassemble les techniques venues de tout le pays pour avoir une belle et généreuse poitrine. »

On croie à une blague, une parodie mais non non, c’est bien la trame de ce manga ! On va donc suivre Chibo, une samurai à gros seins qui s’est enfuie de son clan et qui va voyager à travers le japon en sauvant les gentils et en réduisant la poitrine des méchantes…wat ?

Ah oui parce que je n’ai pas précisé, lorsqu’elle donne un coup de sabre aux nibards d’une ennemie, il n’y a pas une goutte de sang. Par contre, les seins de la victime sont transférés sur Chibo. À l’arrivée, on a une planche à pain d’un côté et un bonnet F de l’autre…

Bon, on va poser un voile pudique sur le scénario pour passer directement aux dessins. Ceux-ci sont franchement pas mal. Faut dire que vu l’histoire, on s’attend à un pauvre hentai vite torché. Mais les décors sont plutôt beaux et détaillés, on sent que le mangaka s’est un peu plus foulé sur le graphisme que sur l’intrigue.

Par contre, et c’est dommage parce qu’il y en a un paquet, les combats sont pas terribles. C’est vite expédié, en 2-3 pages c’est réglé. On a la désagréable impression que l’auteur sait qu’il n’est pas bon pour ça, qu’il n’aime pas ça et qu’il s’est dit que de toute façon, les gens n’achèteront pas ce manga pour ça.

Oui parce qu’on va arrêter de tourner autour du pot, la seule raison d’être de ce manga est l’ecchi. Est ce que c’est réussi au moins ? Ben désolé ami pervers, mais non pas vraiment. Si les seins sont effectivement plutôt bien représentés, le nombre de situations chaudes est assez restraint.  En fait, lire ce billet vous fait gagner du temps car toutes les images érotiques ou presque  du tome 1 sont ici. Vous pouvez me remercier, je vous ai fait économiser 7€95 (cher quand même hein)

Non franchement, si vous voulez mater des boobs, passez directement au hentai, ce manga n’en vaut vraiment pas la peine.

Publicités

5 Réponses

  1. Je pensais qu’il y avait que Shiroi pour évoquer ce manga sérieusement, mes respects monsieur Faust =<…

    • C’est le premier manga que j’achète dans l’optique d’en faire une critique sur le blog…sans ça, je croie que j’aurais fait l’impasse (la sale excuse du mec qui assume pas, je sais)

  2. « Ce monde repose entièrement sur les seins. Une poitrine généreuse apporte le bonheur et l’absence de poitrine son lot de misère. »

    Quelle différence avec le monde réel ?

  3. Merci pour ton sacrifice et les économies que tu vas nous faire gagner. Chapeau l’artiste et respect 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s