Vous ne savez ni dessiner, ni raconter une histoire ? Devenez mangaka !

Ah, ces mangakas, fantastiques conteurs d’histoires capables de faire oublier tous les soucis du quotidien grâce à d’intrépides héros luttant contre les forces du mal (ou la Tôhô). Sacrifiant toute vie privée, ils se dévouent corps et âme à trouver des scénarios toujours plus inventifs qui sauront tenir le lecteur en émoi. Êtres magnifiques de dextérité capable de recommencer maintes fois un dessin, jusqu’à atteindre une perfection à laquelle peu peuvent prétendre…

Enfin pas tous  hein…

 

Et encore là, il s’est appliqué…c’est dire le niveau.

 

Neon-genesis evangelion iron maiden 2nd de Fumino Hayashi

Neon-genesis evangelion iron maiden 2nd, en plus d’avoir un titre trompeur parce qu’il n’y aucune trace de musique métal dans ce truc, nous raconte (ou plutôt essaye de nous raconter) ce qu’aurait pu être Evangelion si Rei et Asuka étaient présentes à côté de Shinji dès le début de l’histoire. On voit  vite poindre un triangle amoureux sans intérêt qui se transforme vite en carré car Kensuke est également amoureux d’Asuka, voir un pentagone puisque Kaworu semble également attiré par Shinji. Waouh quelle originalité, c’est pas comme si on avait déjà vu ça dans un million de doujins depuis 15 ans ! Mais rassurez vous, les anges sont bien présents. Si si, même qu’ils sont 6 à se faire éclater en 10 pages dans le tome 4…enfin, je dis éclater, on en sait rien en fait, les combats sont si mal représentés que je suppose qu’ils ont perdu puisqu’on retrouve tous nos charmants ados plus tard et qu’ils semblent toujours en vie. Enfin physiquement du moins parce que mentalement, on sent bien que les pauvres ça fait longtemps qu’ils y sont plus hein…depuis la page 2 du tome 1 je dirais…

Disons le franchement : c’est de la merde.  80% des doujins sont mieux dessinés. Le charadesign est hideux, Sadamoto doit avoir vomi en voyant ce truc. Quand à l’histoire, l’auteur reconnait lui-même qu’il a mis 4 tomes pour qu’Asuka et Shinji s’avouent leur amour…4 tomes sur 6 au total. On regrette franchement que le 3ème impact ne se soit pas produit, qu’on se débarrasse de cette bande de cons, parce que oui en plus de tout ça les persos sont cons, même pour des pré-ados.

Si il vous prend l’envie de lire une comédie romantique sur l’univers d’Evangelion, préférez Neon Genesis Evangelion : The Shinji Ikari Raising Project. C’est pas plus intéressant, mais les dessins vous donneront pas envie de vous désinfecter les yeux à l’alcool à 90°. Ou alors, matez les dessins de Yoshiyuki Sadamoto, mais attention le choc risque d’être brutal si vous ne marquez pas de palier de décompression.

Asuka, version Iron Maiden 2nd et version Projet Shinji Ikari

 

Melty Blood de Takeru Kirishima

Toutes les critiques émises sur Iron Maiden 2nd peuvent se retrouver dans cette adaptation totalement foireuse du jeu éponyme. Les dessins ne ressemblent à rien, seul Sion échappe au massacre sur quelques plans. Les combats sont bordéliques à souhait, les persos bougent dans tous les sens mais on capte à aucun moment qui fait quoi. Et puis voir Shiki être dopé par les câbles de Sion…fallait l’inventer celle-là.

Alors c’est vrai, on trouve une circonstance atténuante à l’auteur de ce…manga…oui appelons ça quand même un manga. Faut l’avouer : adapter un jeu de combat, c’est casse-gueule au possible. Mais honnêtement, c’est quand même tout moisi. Dans le premier tome, seuls 3 persos ont fait leurs apparitions et c’est déjà un bordel sans nom. On pige rien au scénario (toute la ville a peur d’un meurtrier mais y a pas eu de meurtres…hein?), les chorégraphies des combats sont nases,  le découpage des cases est une horreur, le dessin est bidon…

Alors quand en postface, l’auteur nous explique qu’il est fan de Melty Blood, on a envie de lui dire une seule chose : si t’es vraiment fan de Melty Blood, laisses tomber ce manga! Ah et si t’aimes les mangas, laisses tomber ton métier. En fait, laisse tomber ta vie, ça vaudra mieux pour l’humanité je crois…

 

Oui, c’est bien Ciel en bas à gauche…

 

Finalement je pense que j’ai été un peu sévère avec ces mangakas. Certes, ils font honte à leur profession, mais est ce vraiment de leurs fautes ? Ils sont mauvais au-delà du raisonnable mais ça n’aurait dérangé personne si il n’y avait pas eu des éditeurs pour les publier. Ce sont plutôt eux les responsables, comment peuvent ils confier des licences aussi importantes à des types dont on voit au premier coup d’œil qu’ils n’ont pas le niveau ? Chui pas écolo mais ça me fait chier qu’on ait coupé des arbres pour imprimer cette merde.

À chaque fois que je passe devant ces bouses au rayon manga de la FNAC, j’ai un haut-le-cœur…quand je pense que Kurokawa ne republie pas Yotsuba&!, je me dis qu’il y a des tartes dans la gueule qui se perdent…

Publicités

7 Réponses

  1. Y’a quand même mieux et beaucoup plus intéressant dans ce genre que les mangas & mangakas dont vous venez de parler……..

  2. le problème, avec tous les mangas de la franchise evangelion (à part l’original), c’est que ça sent l’exploitation commerciale. j’avais commencé « plan de complémentarité », mais franchement, si le dessin est joli, l’histoire ne mène nulle part. « iron maiden », par charité, euh, joker. quant à gakuen machin, je l’ai trouvé tellement plat (visuellement – même le lettrage est moche!) que je suis incapable de donner un jugement sur l’histoire.

    non, franchement quel intérêt de multiplier à ce point les variantes, quand on sait que le manga originel n’est même pas fini?

    comme je l’écrivais sur le forum de negenerv, avec mon mauvais esprit habituel, voici à quelles prochaines séries on pourrait s’attendre :

    – the Nerv symphony orchestra (Shinji Ikari est un jeune violoncelliste paralysé par le trac)
    – la Nerv à la plage (53 vol. prévus)
    – Réussir vos plats instantanés, le livre de recettes, par Misato Katsuragi
    – The Penpen raising project (où on apprend que le second impact est né de l’apparition d’un pingouin géant lumineux au pôle sud)
    – Pour l’amour d’un melon (un éclairage nouveau sur la vie sentimentale de Ryoji Kaji)
    – La garde-robe d’Asuka (763 vol. prévus)
    – La garde-robe de Rei (un seul vol. -euh, non un chapitre – euh non, une planche – en fait, juste un marque page, à glisser dans le manga précédent)

    etc, etc…

    désolé.

  3. « – la Nerv à la plage » -> ça c’est prévu dans Rebuild of Evangelion 3.0. Les fans sont déjà en train de parier sur la couleur du maillot de Mari.

    Mais quand tu vois qu’un doujin comme Evangelion:Re-Take enfonce tous ces spins-off…tu te poses des questions sur la supposée différence de talent entre certains pros et les meilleurs amateurs…

  4. Ah mais tu es fan de Re-Take, ça peut expliquer certaines choses. En général, tous ceux qui ont aimé Re-Take font la même réflexion que toi, c’est à dire souligner la qualité moyenne voire mauvaise des manga officiels dérivés d’Evangelion.

    Pour ma part, j’ai juste lu les 6 premiers tomes du manga Plan de Complémentarité : Shinji Ikari. Certes le dessin est joli, mais à force, l’inexistence du scénario et l’exubérance du fan-service à-tout-va ont fini par m’écœurer. Quant à Iron Maiden, j’ai ouvert le livre, lu 2 pages et l’ai reposé aussi sec. J’aurais eu un briquet sur moi, j’aurais probablement mis le feu à la pile !

    Pour Gakuen Datenroku, j’ai survolé les deux premiers tomes mais ça n’a pas accroché. Esthétiquement, c’est très loin du trait originel, et je n’accroche pas à l’histoire. Il y a un extrait de 30 pages en streaming sur le site de Tonkam qui donne déjà un bon aperçu et permet de se faire une première idée.

    En fait, en termes de manga Evangelion, je suis du genre puriste, puisqu’il n’y a que le manga de Sadamoto qui me convienne. Bien que du côté du scenario, cela semble un peu se casser la figure à partir du tome 8 ; rien que pour le côté artbook du manga, je trouve chaque tome vaut largement les 7 euros que je dépense.

  5. Petite précision : je ne suis pas fan de Re-Take. Je salue juste les qualités de ce manga alors que les autres spin-offs dont tu parles en sont dépourvues (sauf celui de Sadamoto, on est aussi d’accord là-dessus)

  6. Ok, cette nuance précisée et mise à part, tu comptes quand même parmi la masse de ceux qui apprécient Re-Take et qui regrettent de ne pas en retrouver les qualités dans les manga officiels.

    Perso’, je n’ai jamais été fan de Re-Take, essentiellement pour une question de chara-design, qui ne m’a jamais plu. Mais scénaristiquement parlant, c’est vrai qu’il est plus intéressant que les autres. Notamment, il demeure davantage dans l’esprit de NGE, avec ces rebondissements qui ont tendance à dérouter le lecteur, et l’inciter à réfléchir, tout en nous proposant une autre fin à la série. Choses dont on est toujours à jeun dans les manga officiels.

  7. On sent l’amertume.
    Je ne suis pas allé loin dans le manga Melty Blood, Shiki en plus d’être redevenu la tête à claques qu’il est dans le Visual Novel, hérite cette fois VRAIMENT d’une tête à claques. Et le traitement de Ciel est mauvais. Raison de plus pour ne pas aimer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s